Inscription - Connexion

Adresse mail
Mot de passe
Mot de passe oublié?

Connexion

Adresse mail


Mot de passe



Mot de passe oublié?
Créer un compte

GoPro valorisé à 4,4 milliards de dollars

Publié le 29/06/2014, 14:11

Après un bond de 30,6 % pour son premier jour sur le Nasdaq, GoPro, le fabricant de ces minicaméras vidéo étanches et résistantes rapidement adoptées par les amateurs de sports extrêmes, a vu son titre grimper de 14,10 % vendredi, à 35,76 dollars à la clôture. Un cours qui valorise  à présent l’entreprise à 4,4milliards de dollars.

Les résultats du premier trimestre, révélés dans le prospectus d’introduction, avaient de quoi alimenter les doutes. Sur la période janvier-mars, le chiffre d’affaires a baissé de 7,6 % à 235 millions de dollars, tandis que le résultat net a chuté de 52 % à 11 millions de dollars. L’explosion des coûts de recherche et développement, qui ont doublé en un an, en serait la cause. Jusque là, GoPro était sur un sans faute. En effet, en 2013, ses recettes avaient bondi de 87 %, à 985 millions de dollars.

Nick Woodman, créateur des premières GoPro, s’est félicité de sa mise en Bourse. « Il y a un karma magique qui se produit quand vous aidez le monde à s’exprimer. Nous voyons GoPro comme une plate-forme capable de célébrer les passions humaines ». Le fondateur a lui-même cédé pour 3,6 millions de titres et encaissé 85,5 millions de dollars.

Certains analystes s’interrogent cependant sur le niveau de valorisation de la société dans un univers où GoPro est certes dominant, avec près de 90 % des ventes d’« action cameras », mais où la concurrence pourrait s’intensifier, étant donné le nombre important de concurrents (Sony, Canon...). De fait, il est très difficile de maintenir des prix et des marges dans l’électronique grand public. Par rapport aux acteurs classiques, GoPro a su se développer différemment. La société a créé une véritable communauté sur Internet et les réseaux sociaux, où les propriétaires de GoPro publient et partagent leurs vidéos. Sur YouTube, la chaîne GoPro revendique 2 millions d’abonnés et 450 millions de vidéos publiées. S’y ajoutent 2 millions d’abonnés sur Instagram.

Un succès que Nick Woodman rêve de transformer en chiffre d’affaires publicitaire. L’entrepreneur de San Francisco âgé de 39 ans se plaît donc à dire que GoPro est une entreprise de médias.


Source : http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0203603568034-gopro-nouvelle-etoile-du-nasdaq-1019329.php
 

Les photos des auteurs n'apparaîtront plus dans les résultats Google

Publié le 28/06/2014, 09:02

C'est John Muller, le Webmaster Trends Analyst de Google, qui l'explique sur Google+ :  les photos des auteurs n'apparaîtront plus dans les résultats générés par Google, que ce soit sur ordinateurs ou sur mobiles. Non seulement les photos vont disparaître, mais l'indication concernant le nombre de cercles du profil Google+ de l'auteur disparaîtront également. Une mention grise, plus discrète, indiquant que la page a été rédigée par l'auteur apparaîtra en lieu et place.

Selon John Muller, ce "travail  de nettoyage des pages de résultats" a pour objectif d'unifier l'affichage entre les terminaux, et d'améliorer l'expérience sur les mobiles. Il explique également que cela n'affectera pas le taux de clic, ce qui reste quand même à démontrer. Ce changement devrait être déployé dans le monde "dans les prochains jours".

Source : http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/authorship-google-va-enlever-la-photo-des-auteurs-de-ses-resultats-0614.shtml

 

SearchXPR lève 2 millions d'euros

Publié le 27/06/2014, 09:19

C'est à l'occasion des Enjeux E-commerce organisés par la Fevad ce 26 juin qu'Olivier Figon, DG de SearchXPR, start-up a mis au point une solution de recommandation pour les sites marchands, a annoncé la fin d'une levée de fonds de 2 millions d'euros réalisée auprès d'un fonds d'investissements privé européen.

Fondée en 2011 à Clermont-Ferrand par Olivier Figon et Jean-Luc Marini, SearchXPR a lancé en janvier 2014 un moteur de recommandations de produits pour sites marchands qui mise sur l'inattendu pour susciter l'achat d'impulsion. Le logiciel baptisé Oorace génère des recommandations qui relèvent de l'émotionnel et de l'inattendu. "Ce n'est pas rationnel et cela n'a strictement rien à voir avec la sémantique, c'est pourquoi nous sommes en rupture avec les systèmes actuels", a souligné Jean-Luc Marini.

En s'appuyant sur de nouvelles approches de l'analyse des stratégies de comportement des internautes, les ingénieurs de la start-up ont conjugué sciences classiques et sciences psycho-cognitives pour modéliser les décisions d'achat impulsives. Leur solution traque les signaux faibles au cours de la navigation de l'internaute et de ses expériences passées sur le site. Lorsqu'elle identifie que le consommateur entre en phase "d'errance navigationnelle", elle lui fournit des suggestions paraissant inattendues mais en fait liées à ses centres d'intérêt.

"Proposer quelque chose d'inattendu et qui interpelle vraiment permet en quelque sorte de rattraper la personne par la manche", précise Olivier Figon. Un véritable accélérateur de vente, puisque sur 10 internautes qui commencent à errer sur un site marchand, 9 en moyenne quitteront l'e-boutique sans rien acheter. Testé depuis mars sur Pecheur.com, Oorace a généré 500 000 recommandations dont pas moins de 20% ont été cliquées, tout ça en un mois. A l'arrivée, des paniers en augmentation de 25% à 30% en moyenne et un chiffre d'affaires supplémentaire de 1,5% à 2% pour le site marchand.

Avec ces 2 millions d'euros, SearchXPR compte d'abord asseoir son développement commercial en Europe. Elle devrait également poursuivre la mise en application de ses travaux de recherche.

Source : http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/searchxpr-moteur-de-recommandation-produit-emotionnel-0614.shtml

 

L'indexation des applications Android désormais disponible à tous

Publié le 26/06/2014, 15:21

Fin 2013, Google a commencé à faire remonter du contenu d'applications Android dans les résultats générés sur mobiles en Amérique. Au départ, seules quelques applis américaines avaient pu voir leur contenu indexé. Google avait étendu le déploiement, et avait annoncé il y a quelques semaines qu'une poignée d'apps françaises allaient aussi pouvoir remonter dans les résultats en France.

Aujourd'hui, Google annonce désormais proposer cette possibilité à tous les développeurs d'applications Android. Les démarches pour en profiter consistent notamment à ajouter des "liens profonds" dans l'app. Ensuite, un résultat remonté par le moteur pourra pointer directement dans l'app, et l'ouvrir. Google a également montré, lors de sa conférence I/O, que ses suggestions de recherche (de type auto-complétion) allaient pouvoir renvoyer vers le contenu d'une application dans laquelle le mobinaute s'est trouvé récemment.

Dans le même temps, Google introduit une nouvelle fonctionnalité dédiée dans Google Webmaster Tools. Elle doit permettre de faire remonter les erreurs rencontrées lors de l'indexation des applis.

Source : http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/seo-indexation-des-applications-android-0614.shtml

 

Google Domains : un nouveau service d'enregistrement de nom de domaine

Publié le 25/06/2014, 09:18

C'est sur Google+ que Mountain View l'a annoncé : Google proposea bientôt un nouveau service d'enregistrement de nom de domaine.

Pour l'instant, seule une invitation permet d'accéder au service, encore en bêta et appelé simplement Google Domains. Il est possible de demander cette invitation en se rendant sur le site dédié.

Google propose les services habituellement associés, tels que l'enregistrement anonyme, ou les adresses email mais ne commercialise pas l'hébergement, et renvoie vers des partenaires pour des services complémentaires de création et de gestion de sites web (Shopify, Squarespace, Weebly, et Wix.com).

Source : http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/nom-de-domaine-chez-google-0614.shtml

 

Barbie entrepreneure fera bientôt son apparition dans les rayons

Publié le 24/06/2014, 08:12

Aux Etats-Unis, la businesswoman fait presque autant rêver les petites filles que la princesse ou la vétérinaire. C'est pourquoi, Mattel a décidé d'ajouter Barbie entrepreneure à sa collection. Elle rejoindra donc l'infirmière, créée en 1990, la présidente des Etats-Unis (2000) ou de la pilote d'avion.

Toujours en rose, pour ne pas déroger à la règle, Barbie sera non seulement dotée d'un smartphone et d'une tablette, mais elle aura aussi un profil Linkedin, qui sera créé prochainement. Le produit sera promu par des entrepreneures américaines à succès, parmi lesquelles les fondactrices de Girls Who Code, Rent the Runway ou encore Plum Alley.

Source : http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/mattel-barbie-entrepreneur-0614.shtml

 

Google propose un outil de développement web responsive

Publié le 23/06/2014, 09:27

Le géant américain Google livre un kit d'outils à destination des développeurs web multiplateforme, reposant sur le template HTML5 Boilerplate, conçu pour faciliter la création de sites en design auto-adaptatif ciblant à la fois smartphones, tablettes et PC.

Baptisé Web Starter Kit, l'outil vient compléter le site Web Fundamentals, à travers lequel Google propose une documentation de bonnes pratiques à destination des codeurs de pages web. Pour l'heure en bêta, Web Starter Kit s'articule autour d'une série de gabarits de page responsive, accompagnés d'un guide de styles visuels.

Google précise avoir réalisé un gros travail pour assurer un rendu performant, en ligne avec ses recommandations. Il sera néanmoins nécessaire, pour l'implémenter, de disposer d'une couche serveur (Node, Ruby, ou Gulp.js qui permettra d'utiliser par ailleurs LiveReload pour la minification HTML). Web Starter Kit est optimisé pour Chrome, mais aussi pour Internet Explorer (10 et 11) ainsi que Firefox (30 et 31).

Source : http://www.journaldunet.com/developpeur/outils/google-web-starter-kit-0614.shtml

 

La FIFA interdit aux joueurs de s'afficher avec des casques Beats

Publié le 22/06/2014, 08:07

La FIFA a décidé d'interdire aux footballeurs de porter les casques Beats Electronics, société qui a été rachetée par Apple en mai dernier pour 3,2 milliards de dollars.

En effet, la nouvelle filiale d'Apple avait orchestré une campagne marketing plutôt ingénieuse : des footballeurs tels que les brésiliens Neymar ou David Luiz ont arboré les casques audio très reconnaissables de la marque pendant leur temps libre ou pendant les conférences de presse plutôt que le casque offert par Sony à tous les joueurs.

La FIFA a donc décider d'interdire aux joueurs de s'afficher avec les casques Beats Electronics, concurrent direct de Sony, et ce afin de préserver son sponsor officiel.

Source : http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/beats-banni-mondial-0614.shtml

 

Le "kill switch" bientôt disponibles pour Android et Windows Phone

Publié le 21/06/2014, 09:17

Comme vient de l’annoncer Eric Schneiderman, ministre de la Justice de l’Etat de New York, Google et Microsoft intègreront bientôt une fonction « kill switch » dans leurs systèmes d’exploitation mobiles respectifs. Activé par le propriétaire du téléphone, un tel dispositif permet de bloquer son téléphone à distance en cas de perte ou de vol, et de le rendre inutilisable.
 
Depuis septembre dernier, Apple a été le premier à équiper ses iPhone récents d’une telle fonction sur iOS 7, baptisée « Activation Lock ». Depuis avril, certains appareils de Samsung offrent également cette possibilité, sous le nom de « Reactivation Lock ».
 
La décision de Google et de Microsoft entre dans le cadre d'une initiative  baptisée « Secure Our Smartphones », lancée par les autorités américaines et de grandes métropoles comme New York, San Francisco et Londres, sous l'égide de M. Schneiderman, selon un communiqué. « La prochaine version d'Android va inclure une solution de protection pour aider à dissuader le vol de smartphone », a confirmé un porte-parole de Google à l'AFP. Microsoft, dont le système d'exploitation Windows équipe aussi certains téléphones multifonctions, n'a pas réagi dans l'immédiat.
 
« Les engagements de Google et Microsoft sont des pas de géants vers plus de sécurité pour les consommateurs et les données que nous publions aujourd'hui illustrent l'efficacité de la fonction désactiver l'appareil », a déclaré Eric Schneiderman. Il souligne aussi que cette fonction a permis de diminuer les vols à l'arrachée des téléphones multifonctions.
 
Le ministre affirme que les vols d'iPhone ont chuté de 19% à New York lors des cinq premiers mois de l'année comparativement à la même période l'année dernière, alors que les vols de smartphones Samsung ont augmenté de plus de 40%. A Londres, les vols d'iPhone ont chuté de 24% dans les six mois et de 38% à San Francisco, dans les six mois qui ont suivi l'installation de la fonction, selon le communiqué. « Nous allons poursuivre le combat et nous assurer que ces entreprises privilégient la sécurité des consommateurs et s'efforcent de mettre fin à l'épidémie de vols de smartphones », a conclu Eric Schneiderman.
 
Source : http://www.01net.com/editorial/622390/android-et-windows-phone-seront-dotes-d-un-kill-switch/
 

Fire Phone : le premier smartphone d'Amazon

Publié le 20/06/2014, 09:19

Amazon a présenté, mercredi à Seattle, son premier smartphone, baptisé Fire Phone. Celui-ci adopte un style classique, un écran tactile de 4,7 pouces (11,9 centimètres) ainsi qu'un processeur Qualcomm à quatre coeurs de 2,2 GHz et 2GB de RAM. Son capteur photo arrière compte 13MP, une lentille 2.0 et la stabilisation optique de l'image.
 
Amazon mise beaucoup sur l'innovation 3D pour se différencier sur un marché fortement concurrentiel. “Nous nous devons de faire les choses différemment. Les consommateurs attendent de nous de l’innovation“, assure Jeff Bezos, patron et fondateur d'Amazon.
 
Cette interface fonctionne à l’aide de quatre petites caméras placées sur la face avant de l'appareil, suivant les mouvements de l'oeil, ce qui permet d'afficher certains éléments en relief. Cette nouvelle fonctionnalité devra néanmoins faire ses preuves auprès du grand public, au risque d’être reléguée au rang de simple gadget.
Il en va de même pour la possibilité d'interagir avec l'interface en inclinant le smartphone, remplaçant les mouvements et gestes tactiles. Cela permet par exemple d’ouvrir un menu, de tourner la page d’un livre numérique ou de scroller faire le bas sur une page web.
 
S’appuyant sur des capacités de reconnaissance photo et audio, le nouveau logiciel Firefly permettra aux utilisateurs d’identifier plus de 100 millions d’objets. Firefly vous propose ensuite de les acheter ou de les lancer sur une application.
 
Tout comme les tablettes Kindle Fire, le Fire Phone tourne sous une version modifiée d'Android et intègre notamment le  carrousel, transformé pour l’occasion en widget interactif, qui affiche des informations sur les applications.

La boutique d’application comporte, selon Amazon, 250.000 unités. Cependant, sur les 10 applications gratuites les plus populaires sur le Play Store américain, six sont absentes sur le magasin d’Amazon. L’identité des cartes utilisées n’est, quant à elle, pas encore connue bien que l'on sache déjà qu'il ne s’agit pas de Google Maps et qu'elles utilisent la base de données de Yelp.

Amazon préfère plutôt mettre l’accent sur la richesse de son écosystème de contenus et cherche à positionner le Fire Phone comme étant le meilleur appareil pour ceux qui possèdent un abonnement Prime, soit plus de 15 millions d'abonnés aux Etats-Unis.
 
Le Fire Phone ne sera d'abord disponible qu’aux Etats-Unis, et uniquement chez l’opérateur AT&T. Il sera commercialisé le 25 juillet, au prix de 199$ avec un abonnement de deux ans pour le modèle 32GB et de 299$ pour le modèle 64GB.

Source : http://www.01net.com/editorial/622202/amazon-devoile-son-premier-smartphone-le-fire-phone/

 

Pages: précédente - 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 [...] - suivante